Toucher ses rêves du bout des doigts

Publié le 2 Août 2014

Alors que l'écriture de Goëndolia touche à sa fin, je rentre à la maison et vois qu'un colis est arrivé. Un des meilleurs colis, selon moi.

Je touche les couvertures que j'ai confectionné, les résumés que j'ai écrit et les récits que j'ai imaginé. Mes deux ouvrages matérialisés sous mes yeux.

Que ressentir, à part l'excitation, la joie, l'euphorie et le bouleversement ?

Et si tu fais partie du forum des "Jeunes Écrivains", il y a des chances que tu aies lu un post dans lequel j'ai expliqué un énorme projet : proposer mes oeuvres à une librairie.

Toutefois, je me suis promise de prendre des photos, avant de soumettre. Ce que j'ai fait, comme tu pourras le voir.

Toucher ses rêves du bout des doigts

Je suis d'abord allée soumettre mon Âme Vendue.

Rayon Fantastique pour adultes (bah oui, je n'allais tout de même pas mettre ce livre à la dispo des enfants !!). J'ai eu la chance d'être tombée sur une gentille libraire qui m'a volontiers aidé. Elle m'a donné des conseils sur les marges, la mise en page, etc., mais je lui ai précisé que ce n'était pas un problème, je peux changer ça aisément.

Celui qui s'occupe de l'examen des nouveaux ouvrages est en vacances et revient fin août. Sauf qu'en ouvrant mon bébé, j'espère qu'il va plus se fier à l'histoire, plutôt qu'à mes marges trop étroites et du gros PROOF dégueulasse qui se trouve à la fin du livre d'essai (j'aurais peut-être dû donner une version finalisée, mais qu'importe.).

La libraire fort sympathique m'a même évoqué l'existence d'une maison d'édition qui cherche de nouveaux auteurs. Même si, d'après mes expérience, je fronce le nez en entendant "maison d'édition", je suis prête à tenter le coup. Après tout, qu'est-ce que je perdrais, si je tentais ?

Pareil pour la soumission, si la librairie refuse mes petits bouquins,... eh bah ce sera tant pis pour eux !

Toucher ses rêves du bout des doigts

Prochaine étape, le rayon fantastique-jeunesse pour "Les Royaumes Cachés".

Même si ma conversation avec cette libraire-là n'a pas été aussi sympathique qu'avec la précédente, je suis restée patiente. La personne qui gère les soumissions était, elle aussi, absente. Elle m'a alors dit de repasser un autre jour.

Et ça, non !

Je m'étais fixée un objectif en franchissant les portes vitrées de ce magasin : repartir les mains vides. Alors, après avoir employé les mots qui me semblaient les plus justes, j'ai pu déposer mon livre en précisant, à nouveau, qu'il faudrait plus se focaliser sur le récit, plutôt que sur la mise en page.

Bah oui, je peux changer ça et pouf, en moins de 12 heures, c'est prêt et en commandant en express, ça prend moins d'une semaine à arriver !

Et maintenant, eh bien, je flippe.

OK, s'ils refusent, je vais m'en remettre et je vais tenter ma chance ailleurs. Mais tout mon dur labeur, toutes ces heures passées à écrire, corriger, examiner et à relire mes récits sont emplies d'efforts que j'espère, un jour, seront récompensés.

Il n'y a plus qu'à attendre en améliorant la mise en page. Élémentaire, certes, mais il faudrait que je fasses mieux ressortir mon côté perfectionniste.

Ah, et il faudrait aussi que je contacte cette maison d'édition. J'aurais deux ou trois questions à lui poser. Mais n'aies crainte, je ne baisserai pas les bras.

Bien à toi,

Malika H.

Toucher ses rêves du bout des doigts

Rédigé par Malika Hess

Publié dans #Mon aventure, #Mes livres, #Ma vie, #Écriture-Publication

Repost 0
Commenter cet article

Mallorie 02/08/2014 18:43

Tout d'abord, bravoooo à toi, moi qui n'arrives même pas à terminer un livre, toi tu en fais deux ! J'espère de tout coeur que tu seras publiée, gros bisous