Je sais que j'écris quand...

Publié le 19 Septembre 2014

  • Je bois beaucoup de café
  • En voyant la vie autour de moi, je la narre
  • Je raconte et improvise des histoires à une vitesse presque effrayante
  • J'écris ce que je pense être le plus grand chef d'oeuvre de tous les temps
  • J'écris ce que je pense être la plus grosse m**** jamais ch***
  • Mon vocabulaire s'avère plus littéraire que je ne le pensais
  • J'arrive à écrire. Absolument. Partout.
  • Je développe des tactiques de marketing pour que les gens achètent mes livres. MAIS NAN J'DÉCONNE !! Ou pas...
  • Je ne regrette pas de rester enfermée chez moi pour écrire. Même quand il fait beau, même si la soirée est agréable, même si une licorne tombe du ciel et même s'il y a une aurore-boréale en ville
  • Je me sens coupable à chaque fois que j'ai un blanc
  • Je m'allonge sur le canapé et écoute de la musique quand j'ai un blanc (dans l'espoir que l'inspiration revienne, ou juste pour me reposer)
  • Je veux me faire un tatouage pour montrer à tout le monde que j'écris
  • Je confonds les noms de mes amis / collègues / camarades avec ceux de mes personnages
  • Je suis souvent dans les nuages, je m'absente, je me déconnecte
  • J'écris sur un clavier invisible
  • J'écris sans regarder lr clavtiez
  • Je me réjouis de rentrer pour écrire ou planifier toutes les inspirations qui me sont venues dans la journée
  • Même à 3h du mat', au lit et sur le point de dormir, si une nouvelle idée me vient, je bondis du lit, allume la lumière et écris le maximum
  • J'écris jusqu'à pas d'heures
  • Mes amis / collègues / profs / membres de ma famille me prennent pour la future J.K. Rowling
  • On n'arrive plus à me suivre quand je parle des univers de mes livres
  • On est totalement abasourdi ou bluffé quand je parle des univers de mes livres
  • On me demande ce que je fume (je ne fumes pas. Du tout.)
  • Une nouvelle idée de livre me vient, j'imagine ce que donnerait la bande annonce si mon livre était un film
  • J'ai toujours la reproduction cinématographique de ce que j'écris dans ma tête
  • Au lieu de dire que mes personnages ressemblent à mes amis / collègues, je leur dis que ce sont eux qui ressemblent à mes personnages
  • J'ai un taux d'imagination qui me fait peur
  • Je bois encore du café
  • Je n'arrive pas à lire deux pages d'un livre sans vouloir le reposer pour partir écrire les miens
  • J'emporte en vacances tout ce qui me permet d'écrire ou de continuer mes oeuvres
  • On me donne des news d'auteurs célèbres
  • On s'étonne que je ne connais pas chaque livre de chaque auteur du monde entier
  • On s'étonne quand je dis que j'adore jouer au jeux-vidéos
  • On s'étonne que je sois extravertie, folle d'amusement, je-m'en-foutiste et grande-gueule

ET SURTOUT...

  • Quand ma mère m'appelle "ma grande écrivaine" <3

Et toi, quels sont les moments qui te font réaliser que tu écris ? Lâche un commentaire, fais-toi plaisir ;)

Bien à toi,

Malika H.

Je sais que j'écris quand...

Rédigé par Malika Hess

Publié dans #Ma vie, #Écriture-Publication

Repost 0
Commenter cet article

charier 19/09/2014 22:29

j'écrits, mais surtout je corrige, quand... non je rentre dans mon univers tous les jours que dieu fait. lequel? je ne sais. je m"évade, je réfléchis, j'entre dedans dès que je le peux et je m'éclate, c'est le but du jeu, je pense et il ne se fait pas sans un chouïa de contrainte. voilà pour ma part.
j'ai bien aimé te lire.
cordialement
elisabeth charier

laetitia 19/09/2014 21:47

Je m'extrais un peu du monde, mais pas trop, pour le raconter, oui.
Quand je te lis, oui oui.
Quand j'ai ai juste un paragraphe à peaufiner, ou deux, bon, trois, ca ira, je le tiens. Comment ça "le jour se lève"???
Je sors mon carnet, n'importe où, n'importe quand.
Je tombe sur un vieux carnet, je ne me rappelle pas d'avoir écrit ce truc. Ça a de la gueule quand même, j'aurais dû approfondir.