"Les Royaumes Cachés : Tome 2 : La Rose de Cupidon" : Extrait N°1

Publié le 24 Décembre 2014

C'est avec immense fierté que je te fais découvrir le tout premier extrait du deuxième tome de "Les Royaumes Cachés".

Et là, c'est déjà le printemps ;)

Enjoy !

Plus tard, dans la nuit, le couple fut réveillé en sursaut par le portable de Mathias qui était posé à côté la lampe de chevet. Il le saisit et regarda l’écran de ses yeux éblouis par la subite lumière de l'appareil.
– C’est qui ? demanda Mélanie d’une voix faible.
– C’est Kevin.
Il appuya sur l’icône verte de l’écran tactile et dirigea l’appareil vers son oreille.
– Allô ?… oui et toi ?… non, tu n’me déranges pas, maintenant que tu m’as réveillé… ouais… euh, oui, si tu veux, à quelle heure ? Maintenant ? Chez toi ?… OK, on arrive… À plus.
Il raccrocha le téléphone et secoua son bras droit, indiquant à Mélanie de se lever.
– Il se passe quoi ? demanda-t-elle, affaiblie par la fatigue.
– Habille-toi, on va chez Kevin.
– Pourquoi ? s’étonna-t-elle.
– Sa fille va se réveiller à minuit.

Mathias courait et sautait de toits en toits en portant Mélanie sur son dos. Ils s’étaient habillés très rapidement et furent presque arrivés. Mélanie n’avait pas pris la peine de se coiffer, ni de se maquiller.
Kevin les attendait à l’entrée avec un grand sourire que Mélanie lui rendit.
– Mél ! Mathi ! Chuis trop content de vous revoir ! s’exclama-t-il en les enlaçant en même temps.
Mathias posa la jeune fille à terre et les trois entrèrent dans la maison.
En montant à l’étage, ils entendirent deux femmes parler. Il y avait Serena et une femme aux longs cheveux lisses et noirs, à la peau métissée et aux yeux indigo. Elle avait une sphère blanche – comme une grosse perle – entre ses mains et portait simplement un jean, un débardeur noir et une jaquette rose fluo s’arrêtant sous sa poitrine – dont la capuche était sur la tête. Elle avait aussi de gros anneaux d’argent aux oreilles.
En voyant Mathias arriver, elle sembla honorée.
– Bien le bonsoir, votre Majesté, dit-elle en s’inclinant comme l’avait fait le père de l’enfant blond. Mon nom est Moïra.
Mathias ne l’avait jamais vue. Kevin s’approcha de lui et lui dit à voix basse :
– C’est ma femme… c’est un Ange Gardien.
Il hocha la tête, embarrassé. Kevin remarqua que Mathias n’était pas encore tout à fait habitué à ce genre de salutation en son égard.
– Euh, enchanté de te connaître.
Elle se redressa en souriant et salua Mélanie en lui faisant la bise, pendant que Kevin ouvrît la porte et que Serena saluât les deux arrivants.
La Fée ne sembla pas dans son assiette et ne disait pas grand-chose.
Mélanie fut choquée en voyant la chambre.
Toutes ces branches noires reliées à cette petite fille au teint blanc et aux cheveux montant vers le toit et se liant à d’autres branches, la firent trembler sous des frissons de bouleversement. Toute la pièce était couverte de branches d’une noirceur effrayante et la petite portait une robe sombre, dénuée de couleur. Elle avait les pieds enveloppés dans ces branches ; les bras et la tête étaient lâchés vers le bas.
Alors que Mélanie observait cette chambre avec compassion, Kevin regarda sa montre dorée et sourit avec Moïra.
– C’est l’heure, annonça-t-il à voix basse.
Doucement, les branches noires devinrent brunes. Celles qui couvraient le sol et le plafond disparurent ; le plafond devint bleu nuit avec des perles lumineuses et de l’herbe sortit du sol. Des feuilles naquirent sur les branches du mur et des fleurs rose clair s’ouvrirent sur celles de l’arbre auquel Amber était intégrée.
Moïra laissa s’envoler la sphère qui s’éleva dans la chambre. Elle s’éclaira d’une douce lumière blanche, prenant le rôle de la Lune – et bientôt du Soleil. Le bois couvrant les pieds de la jeune fille s’écarta, s’intégra à l’arbre et ceci lâcha la fille qui tomba lourdement, le visage dans l’herbe.
Moïra et Kevin vinrent à elle pour l’aider à se lever, pendant que Mélanie et Mathias admiraient la splendide chambre.
Dans l’imposant arbre, là où la fille était incrustée, il y eut un grand creux avec, à l’intérieur, un coussin et une couverture. De là sortirent trois rouges-gorges, un lapin blanc et quatre papillons. La pièce était encore baignée dans une ambiance nocturne, le plafond faisant office de ciel. Dans la chambre se fit sentir de l’air frais, comme si cette pièce n’avait aucun mur, aucune paroi.
La robe de la fille était devenue rose bonbon et son teint blanc se métissa. Elle avait les cheveux touffus et bouclés.
Kevin retourna sa fille sur le dos, alors qu’elle dormait encore, pendant que Moïra l’appelait d’une douce voix.
– Amber ? Amber… il faut se réveiller.
Amber ouvrit ses yeux indigo et sourit en voyant ses parents.
– Coucou maman, coucou papa…
Elle voulut se lever et ses parents l’aidèrent.
– Doucement, ma chérie, dit Moïra.
– Alors, s’écria Kevin avec enthousiasme, tu es prête à aller voir mamie et apporter le printemps avec elle ?
Amber sourit et hocha rapidement la tête, euphorique. Ses parents l’aidèrent à se lever lentement et la petite s’étira, comme sortie d’un simple sommeil. En voyant les trois autres individus, elle sourit avec innocence.
– Amber, dit Kevin, je te présente Mathias, le Prince des Anges Gardiens et Mélanie, une amie à tous et protégée par Mathias. Et tu connais Serena.
Elle regarda Mélanie avec tendresse et s’avança vers elle en boitant un peu. Le haut de son crâne arrivait au nombril de l’adolescente. Amber la serra fermement dans ses bras.
– Toi, je t’aime déjà, dit-elle d'une adorable voix.
Mélanie la regarda, attendrie, tout comme Mathias, et lui caressa la tête.
– Trésor…, dit Kevin en mettant la main sur l’épaule de son enfant, c’est l’heure.
La fillette se sépara de Mélanie, alla mettre une robe blanche dos nu, aidée par sa maman dans la salle de bain, et partit en dévalant les escaliers, suivie par les adultes.
Elle ouvrit la porte et ses ailes vert herbe aux traits vert émeraude sortirent de son dos. Ils la virent s’envoler en battant des ailes.
Quand elle passait par-dessus l’herbe d’un pré, tout l’arrière de son corps faisait sortir de la poussière à la lumineuse lueur verte et les brins d’herbes se coloraient en un teint verdoyant. La différence d’avant et après le passage d’Amber pouvait se voir à l’œil nu.
Elle virevoltait, tournait sur elle-même et changeait incessamment d’altitude en criant de joie ou en riant.
Elle était libre.
Les fleurs poussèrent, les animaux se réveillèrent et l’herbe grandit. La température croissante se fit sentir et, tout là-haut, juste au-dessus d’Amber, les nuages s’écartèrent. La séparation des nuages suivait la petite Fée à chaque vol d’oiseau, chaque virage, et l’aurait attendue, si elle s’arrêtait.
Bientôt, une femme d’un certain âge ressemblant fortement à Moïra la rejoindrait. Et, ensemble, elles parcourraient toute l’Europe en réveillant les animaux et les végétaux.

La suite ici !

Est-ce que ça t'a plu ? N'hésite pas à commenter et à me donner ton avis ;)

Pour le prochain extrait, rendez-vous le dimanche 4 janvier 2015 ;)

Si tu ne l'as pas encore découvert, tu peux lire le premier tome juste ici :

Surtout...

 

JOYEUX NOËL !!!

 

Bien à toi,

Malika H.

Rédigé par Malika Hess

Publié dans #Extraits

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article