Le Gardien

Publié le 11 Février 2015

Le Gardien

Le ciel fut particulièrement étoilé, ce soir-là. Et c’était en ce genre de belles soirées qu’il préférait sortir.

Dans une ruelle sombre, il erra, solitaire et serein, les mains enfouies dans les poches de son manteau voltigeant dans le vent.

L’heure de la garde sonna. Il observa les alentours, jeta des coups d’œil par-dessus son épaule. La ruelle dissimulée et sombre fut déserte. Alors, lentement, deux failles de lumière se dessinèrent le long de son dos, à travers son manteau.

Puis, il se mit à courir, et ce de plus en plus vite, pendant que deux voiles lumineuses et dorées sortaient de son dos. Presque au bout de la ruelle, les deux voiles s’abattirent et se changèrent en ailes qui le firent décoller.

L’ange s’envola de cette ruelle et plana au-dessus de la ville brillante de milliards de lumières. Ce fut si calme et apaisant qu’il ferma les yeux, le sourire en coin ; le vent lui caressa le visage comme des mains maternelles et les bruits de la cité demeurèrent au sol, pendant qu’il vagabondait dans ces airs purs qu’il respira à pleins poumons.

Il aurait pu voler ainsi toute la nuit, s’il le pouvait. Mais soudain, une bouche d’égout sauta, puis une deuxième, puis encore plusieurs dizaines, laissant surgir presque une centaine d’ombres. À peine arrivées dans le monde extérieur, ces ombres saccagèrent tout sur leur passage.

Ce furent des êtres à la peau blanche et aux accoutrements noirs et violets. Leurs cheveux et leurs yeux étaient noirs et inspiraient la menace.

Puis, une femme semblable à ces ombres sortit. Elle ne put que remarquer cette mystérieuse présence ailée qui les regardait, alerté. L'intruse sembla mener cette petite armée de démons et sourit d'un air victorieux, ce qui fit naître en l'ange une flamme de haine.

Le gardien leva donc la tête vers le ciel en ouvrant grand la bouche, de laquelle sortit une puissante lumière dorée. Ce fut le signal d'alarme.

Peu à peu, plusieurs lueurs brillèrent dans les rues, au milieu du peuple paniqué, et une armée d'anges s'envola en direction des démons.

Et la bataille fit rage.

Les anges et les démons se bagarrèrent dans les airs avec des épées, des lances et des flèches.

Le gardien s'éleva brusquement et s'entoura de ses ailes, avant de tourner sur lui-même comme une toupie. Puis, il se mit à briller.

Soudain, quand il déploya ses ailes, il eut une apparence différente : son manteau et ses vêtements d'homme commun ne furent plus. Désormais, il porta un majestueux accoutrement blanc orné d'or et d'argent. Il ressembla à un prince.

Et il fonça dans l'armée de démon, éliminant tous ceux qui osaient voler vers lui pour tenter de l'affronter. Ce fut là qu'il remarqua la cheffe des démons. Encore à terre, elle ne cessa de l'observer avec un sourire narquois et des yeux menaçants.

Le temps ralentit.

La bataille fut rude et vorace. Les démons moururent en se changeant en nuage de fumée violette et les chérubins périrent en explosant sous forme de poussière dorée et lumineuse.

Le gardien atterrit devant la cheffe. Celle-ci se mit à courir en brandissant son arme vers lui, et il l'imita.

Ils croisèrent le fer.

Leurs épées s'entrechoquèrent lourdement, pendant que la diablesse souriait comme une démente. Cependant, ce sourire n'impressionna pas le gardien qui serra les dents avec rage. Soudain, l'ennemie le repoussa violemment avec un coup de pied. Les chaussures de l'ange traînèrent sur le béton, tant le choc fut fort. Il profita donc de cet éloignement pour charger son prochain coup.

Ses ailes se fermèrent sur lui, avant qu'il ne décollât. La cheffe comprit l'ampleur de cet écart et accourut pour l'empêcher d'attaquer.

Mais il fut trop tard.

Le gardien décolla et déploya ses ailes brusquement. Et de son corps jaillit une tempête de poussière d'or et de lumière. Son ennemie lutta contre ce vent, mais à force, sa chair s'envola avec ses vêtements, ainsi que ses cheveux.

Soudain, les démons s'arrêtèrent nets. Ils ouvrirent grand la bouche et les yeux, pendant qu'une puissante lueur lumineuse s'échappait de leur gorge. Les anges en furent interloqués : ils les dévisagèrent, se regardèrent, et virent leur chef désintégrer la meneuse de cette troupe de démons.

L'attaque du gardien s'arrêta et il atterrit agilement sur ses pieds. Devant lui s'écroula le squelette de la diablesse. Il observa le cadavre avec indifférence, fatigué par cet acharnement.

Puis, un à un, les démons explosèrent en feux d'artifices dorés. Les anges brandirent leurs armes et hurlèrent leur joie et leur victoire, avant de s'envoler pour se cacher dans des ruelles désertes. Là-bas, ils retrouveront leur forme humaine et retourneront parmi les humains comme si de rien n'était.

Les étoiles n'eurent pas arrêté de briller. Ce fut ce que vit le gardien avec un sourire soulagé. Son habit princier et ses ailes ne furent plus : il redevint ce simple citoyen en manteau qui se promenait en ville, en cette soirée printanière.

Et il reprit son chemin sereinement, fier d'avoir à nouveau protégé les humains.

Rédigé par Malika Hess

Publié dans #Textes

Repost 0
Commenter cet article