L'Enfant des Étoiles

Publié le 30 Septembre 2015

L'Enfant des Étoiles

Une pluie effroyable s’abattit sur la ville, cette nuit-là.

Une silhouette, recroquevillée au milieu d’une rue vide, laissa cette rafale la mouiller jusqu’à la moelle des os.

Elle connaissait le ciel de la nuit et savait mieux que personne à quel point ce tableau nocturne était magnifique, orné d’étoiles, tranquille et réconfortant.

Elle décida donc de s’en aller : elle dévala le long de la rue au pas de course, avant de s’élancer dans les airs et décoller ; elle s’éleva au-delà de la ville, vers les nuages. Une fois le rideau de vapeur glacée traversée, elle retrouva ce ciel qu’elle adorait, cette lune qui l’envoûtait toujours, ce silence et ce vaste terrain de jeu.

En patinant sur les nuages, cette même vapeur l’enveloppa, afin d’avérer son apparence : c’était une jeune fille aux cheveux blonds comme la lune, aux yeux noirs comme la nuit et au visage radieux comme une étoile. Elle fut débarrassée de ses haillons de fille commune pour se retrouver vêtue d’une robe blanche décorée de quelques perles et de chaînes d’argent.

La jeune fille se mit à voler à toute vitesse, telle une étoile filante, le long des nuages, à la recherche de leur fin ; en-dessous de ce toit, une pluie arrosait une ville aveuglée, une ville qui risquait de ne pas pouvoir savourer la beauté de la nuit cette fois encore.

Enfin, au bout de la vapeur, elle fit demi-tour et patina, poussée par un besoin d’adrénaline ; elle accéléra toujours plus, le sourire aux lèvres et les bras écartés, alors que derrière elle, les nuages s’enroulèrent comme un tapis.

La ville se retrouva peu à peu débarrassée de cette couverture grise, et baignée par les lueurs de l’astre lunaire et des nombreuses constellations.

Au bout de leur massif corps, les nuages enroulés s’évaporèrent, afin de disparaître avec l’enfant des étoiles qui a, une fois de plus, accompli sa tâche.

Rédigé par Malika Hess

Publié dans #Textes

Repost 0
Commenter cet article