"Goëndolia" : Extrait N°4

Publié le 10 Janvier 2016

Vellirey observa la bibliothèque du palais de Trendossal avec plus de stupéfaction que d’émerveillement.

En levant les yeux vers la coupole, elle imagina à quel point ce devait être agréable de lire un livre sous le ciel de midi, ou sous les étoiles de minuit.

– Tous les livres que vous voyez-là sont les œuvres des plus grands philosophes et conteurs de notre cité. J’en ai lu quelques-uns – je vous avoue, je ne suis pas une grande lectrice. Mais j’ai déjà pu percevoir le talent et l’intelligence de ces auteurs entre les lignes de chacun de ces livres.

– Quelques-uns ? répéta une voix moqueuse dans la salle.

Vellirey et Girella sursautèrent et se retournèrent comme une seule femme vers la voix. La reine sourit, ravie, tandis que Vellirey fut blasée : Sercio était là, un livre à la main.

Il avait les yeux dans le bouquin et un sourire narquois aux lèvres. En les regardant, il marcha d’un pas nonchalant et ferma le livre.

– Moi, je connais ces livres par cœur ! s’écria-t-il en lançant l’ouvrage par-dessus son épaule.

Vellirey fut outrée par sa façon de traiter de tels vestiges, mais fit semblant d’être fascinée par ce qu’il racontait.

– Tous les livres que tu vois, ma chère Vellirey, je les ai tous lus. En effet, leur savoir et leur philosophie m’ont épaté… même si je m’attendais à mieux.

– Ah bon ? s’intéressa Vellirey. Eh bien, je serais contente de savoir qui est votre auteur favori.

Sercio s’arrêta net dans sa marche de lion, à quelques mètres d’elles. Vellirey sourit avec moquerie et la reine se cacha le visage, honteuse, en voyant le prince balbutier et rougir.

– Ah, euh… mon auteur favori, hein ? Eh bien, c’est… euh…

– Bon, le coupa Girella, je pense que nous allons poursuivre la visite. Allons donc à la salle à manger.

Elle poussa légèrement Vellirey vers la porte en lançant un regard meurtrier à son fils. La jeune fille, quant à elle, retint un éclat de rire.

Rédigé par Malika Hess

Publié dans #Extraits

Repost 0
Commenter cet article